• Mes meilleurs voeux à tous mes (heureux) lecteurs !!

    Déjà plus de 30.000 kilomètres parcourus et un tiers de mon voyage pour moi.

    La carte de mon parcours est toujours accessible dans la rubrique Carnet de Voyage :

    http://tourdumonde.eklablog.com/carnet-de-voyage-p59585


    2 commentaires
  • 26/12/2010

    Une semaine que j'ai retrouvé ma nouvelle joyeuse bande de Français : Romain (Ryu pour les intimes, pote de prépa), Benoit (Bernard Beever ou La Mèche pour les intimes, pas forcément les mêmes...), Maxime et Kenza.

    Notre périple avait commencé sur les chapeaux de roues dimanche dernier : en 2 jours, nous avions visité 2 parcs nationaux absolument sublimes : les pinnacles et Kalbarri National Park. Le Pink Lake également, lac à la couleur étrangement rose, due à une bacterie présente dans le sol et synthétisant de la béta-carotene.

    Au 3ème jour, on atteignait la région de Shark Bay, un concentré de petites merveilles :

    - Eagle Bluff : un point de vue superbe d'où on peut observer des aigles de mer ainsi qu'une importante vie marine peuplant les eaux cristallines de la région : tortues, requins...

    - Shell beach : une plage formée exclusivement de coquillages se développant à une vitesse importante dans la région. Quelques palmiers en plus pourraient en faire la plus belle plage du monde...

    - Blue lagoon, aux eaux limpides et d'une circularité quasi parfaite.

    - Monkey Mia, certes un resort pour touristes mais dans un endroit superbe où l'on peut observer et nourrir les dauphins...

     

    C'est ensuite que les "ennuis" commencent. Un cyclone avait malheureusement décidé de se frayer un passage jusque sur la côte ouest australienne, ammenant avec lui quelques litres d'eau superflus, provoquant d'importantes inondations.

    Pas de chance pour nous, le parc national du coin se retrouve fermé, mais plus incommodant encore, la route pour continuer au nord est complètement bloquée. On se retrouve donc coincé au resort de Monkey Mia pour Noël (il y a pire...) et nous ne verrons rien de plus au nord : adieu Coral Bay, Exmouth et Karijini Park...

    La déception est présente en chacun de nous mais nous n'oublions pas où nous sommes et la chance que nous avons d'y être, alors on en profite à fond.

    Après quelques jours de farniente, plage, bronzette, nous sommes repartis ce matin pour redescendre tranquillement à Perth. En dehors de tout ça, ça me fait du bien de retrouver une vieille connaissance et de parler français. Quoi qu'on en dise, voyager seul, se détacher de sa culture, de sa langue, est éprouvant moralement et l'éloignement se fait d'autant plus sentir en période de fêtes, lorsqu'on sait sa famille réunie à l'autre bout du monde. Mais franchement, qui est à plaindre dans l'histoire ?


    1 commentaire
  • Hé ben pour commencer je peux vous dire que ça en fait une trotte !

    En passant par la côte comme nous l'avons fait, un peu plus de 4000km, soit l'équivalent d'un Madrid-Moscou... A la différence près qu'entre les deux villes, il n'y a pas 6 pays à traverser mais un grand (très grand, si si je vous jure...) désert !

    Mais je ne commence pas par le commencement...

    Il fut un temps où je profitais de la beauté de Melbourne pour réaliser quelques photos... Mais, aussi belle et artistique soit cette ville, il y a un moment où il faut savoir partir. J'ai donc trouvé, grâce à la magie d'internet, 2 compagnons , un anglais, Chris, et un allemand, Nico, pour louer un van et voyager de Melbourne à Perth. Je vous passe les modalités mais dans l'idée c'est pas plus compliqué que ça.

    Et commes vous avez déjà vu les photos, je ne vous ferai pas un long discours sur les belles plages australiennes ou sur les dégustations de vins : oui c'est beau et c'est bon !

    Un petit mot extrait de mon journal sur un anniversaire un peu spécial tout de même :

     

    10/12/2010

    Je n'ai réalisé qu'hier que nous étions en décembre et que c'était mon anniversaire. Un jour commes les autres en ce moment, mais un anniversaire un peu différent... Et le plus long de ma vie puisque nous venons de reculer de 2h30 en passant la frontière entre l'état de South Australia et celui de Western Australia. 26h30 d'happy birthday dans le désert...

    - Rectification a posteriori : le soleil se couchant à 18h, cela raccourci pas mal la journée. -

    Pour l'occasion, feu de camp, vin rouge de la région d'Adelaide et conservé au frais dans la glacière, un bon plat de pâtes et une superbe nuit étoilée. Certes je ne partage pas tout cela avec ma famille ou mes amis (seulement Chris et Nico) mais ce n'est pas un mauvais anniversaire, loin de là... Et celui-ci restera gravé quelques temps dans ma mémoire et dans mon coeur. Le desert, à l'instar du voyage, fait réflechir sur la nature et la valeur des choses et cet anniversaire, dans son humilité, avait quelque chose de grand.

     

    Australie


    votre commentaire
  • Bonjour tout le monde.

    Non ceci n'est pas une blague, nous sommes actuellement bloqués à Monkey Mia car des inondations bloquent la route et nous ne pouvons pas aller plus loin au Nord... Nous allons cependant essayer de les contourner par l'intérieur du pays mais comme en Australie, il n'y a toujours qu'une route par région, cela nous contraint à faire un détour de 600km... Bienvenue en Australie.

    Ces péripéties mises de côté, je vous souhaite sincèrement à tous, un très Joyeux Noël. Que la joie envahisse vos coeurs et vous submerge de bonheur - un poète australien ;)

    Et ne vous inquiétez pas pour le mien, il ne sera surement pas traditionnel mais certainement exceptionnel.

    Gros Bisouuuuuuuuuuuuuuuus, à très bientôt.

    ps : quelques photos ont été ajoutées dans l'album Melbourne-Perth.


    5 commentaires
  • Il y a quelques jours, j'étais à Sydney et je m'ennuyais. Comment est-il possible de s'ennuyer quand on vient de débarquer dans une ville comme Sydney ?

    Je me pose encore la question.

    L'humeur n'y était pas, voilà tout.

    Je me dois d'expliquer que j'ai changé mes plans à la dernière minute concernant l'Australie. Aucun itinéraire n'avait donc été préparé, pas même une idée de ville ou de direction - c'est à peine si j'avais regardé la carte de l'Australie.

    Débarquer à l'improviste dans une nouvelle ville, voire un nouveau pays, ça se fait - je l'ai déjà fait. Mais ce n'était pas la préparation matérielle qui faisait défaut, je n'étais même pas prêt psychologiquement.

    Heureusement (ou pas, car cela ne m'a pas aidé à sortir de ma léthargie), un couchsurfer avait accepté de m'accueillir quelques jours - je n'avais déjà pas le souci du foyer.

    Une journée de balade en ville, un après-midi à la plage, l'anniversaire de la nièce de mon hôte, et après ?

    Je n'ai qu'un objectif : être à Perth, sur la côte Ouest, le 18 décembre pour rejoindre un ami.

    Mais avant ça, tout est ouvert. Je ne sais même pas si je devrais aller au Nord, au Sud, voir la côte Est...

    La "Gold Coast" et la grande barrière de corail m'attirent - surtout après l'obtention de mon PADI de plongée...

     

    En plus de perdre mon temps, plus je traine sur internet et plus je me rends compte à quel point l'Australie est chère. Le contraste avec la Thailande est encore plus frappant. Les distances sont immenses et se déplacer et se loger coûtent au moins aussi cher qu'en France.

    Je n'entrevois alors que deux choix : rester à Sydney, essayer de trouver un petit boulot aux environs et subsister jusqu'au 18 puis voler jusqu'à Perth, ou choisir de monter sur la Gold Coast, profiter d'être ici et dépenser mon budget d'un an en un mois...

    Mais à passer son temps sur internet, on finit par ne plus savoir quel coin du cyber visiter.

    Je repense alors à l'adresse qu'un compagnon de fortune m'a donné en Thailande : gumtree. Un site plein de bons plans m'a t-il fait savoir. Bon, regardons.

    Après un long moment à regarder toutes les offres d'emplois, j'aperçois les rubriques "travel mate" et "share travel" - "compagnons de voyage" et "covoiturage".

    Je réalise alors que j'ai une troisième option : Voyager à plusieurs par la route pour réduire les coûts. Et ce site va me permettre de trouver quelqu'un déjà en possession d'un moyen de locomotion.

    Bon plus facile à dire qu'à faire.

    Entre temps, je trouve un nouvel hôte pour la nuit, le premier ne pouvant malheureusement m'accueillir plus longtemps. C'est toujours un soucis de moins. Je me rends chez le second couchsurfer. La journée s'achève et je n'ai aucune réponse positive pour une "course" au depart de Sydney. Bon, il faut dormir, on verra bien demain et il paraît que la nuit porte conseil...

    Le lendemain matin, je suis réveillé par mon hôte qui se prépare à partir au boulot. Je saute sur l'ordinateur liberé pour quelques instants. Ces précieuses minutes me suffisent pour faire un tour sur Gumtree. Une nouvelle annonce est tombée : "Sydney - Melbourne, départ aujourd'hui, passage par la côte. Lieke". Parfait !

    Juste le temps de récupérer le numéro de téléphone de ce fameux Lieke avant de dire au revoir à mon sauveur d'une nuit et j'envois un message. J'espère que ça va marcher cette fois ! Il ne me reste plus qu'à attendre une éventuelle réponse. J'en profite pour aller acheter de quoi déjeuner. L'attente ne se fait pas longue, 1h après l'envois de mon message, je reçois une réponse : "Ok, great, I'll leave at 1pm" YES !

    Cette réponse sonne comme une délivrance pour moi. Enfin, il se passe quelque chose !

    Le temps d'établir le lieu de rendez-vous et me voilà parti : ferry, train.

    A 1h30, je suis au lieu de rendez-vous. Je suis en retard mais lui aussi alors je m'assieds et sors mon livre.

    Je suis plongé dans la lecture lorsque j'entend une voie féminine m'interpeller : "Are you Thomas ?"

    Hum, oui c'est moi mais je suis confus... Est-ce qu'on est 3 finalement ?

    "Hi, I am Lieke"

    ... Pas une seule seconde je me suis imaginé échanger avec une demoiselle. Satané langage qu'est l'anglais ! Pas de marque de genre ! Et comment aurais-je pu deviner que Lieke était un prénom feminin en Hollande ?

    Bon elle n'est pas vraiment jolie mais elle a l'air sympa, je décide de la suivre au lieu de location. Elle remplit les papiers pour le van puis la gérante nous amène l'engin. Ce van est trop cool ! Et je ne fais pas seulement allusion à l'espèce de grenouille peinte sur la portière métallisée. Il est complètement aménagé et tout est fourni pour le camping (je vous renvois aux photos dans la gallerie...). En plus de ça, je ne m'occupe pas de la paperasse, dépôt de garantie, assurance... Je lui en laisse la charge, en bon gentleman !

    Bon, je ne vais pas mentir, l'activité principale de ces 3 jours a été d'avaler des kilomètres - et je n'ai pas eu le (dé)plaisir de conduire !

    Mais les paysages de la côte valent le coup d'oeil et on a fait quelques arrêts sympas...

    Ce trajet a été une sorte de parcours initiatique : je viens de réaliser que j'avais bel et bien quitté la Thailande et qu'il me fallait changer de mode de penser et de voyager. C'est vrai qu'en Thailande, on ne se pose pas vraiment de question, si on veut aller quelque part, on se pointe à la gare routière et on prend le bus !

    Bref, le van est certainement le meilleur moyen de découvrir l'Australie comme la Nouvelle-Zélande : liberté de mouvement, logement et cuisine intégrés.

    Et tous calculs faits, ce n'est pas vraiment plus cher que de rester à l'auberge. En tombant sur un bon plan, ça peut même s'avérer plus économique !

    Après ça, j'en suis certain, il me faut un tel van pour la Nouvelle-Zélande !


    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires